La galaxie humaine...

Publié le par Sophro

C'est toujours hallucinant d'imaginer que nous ne sommes que de toutes petites choses microscopiques (voir nano... ) composantes d'un système complexe organisé autour du soleil, lui-même organisé dans une galaxie... la voie lactée.

 

Et nous alors... ? Plus de cent mille milliards de cellules dans le corps humain... elles-mêmes composées de milliers de molécules... vivantes !

Chacune de nos cellules a une vie propre qui s'organise autour "du groupe" et selon leur rôle social au sein de notre organisme, elles vont tout mettre en oeuvre pour protéger et faire évoluer notre corps... 

 

cellule

 

Alors quelle action pouvons nous avoir sur notre Monde intérieur ?

Elle existe. Grâce, notamment, à nos cellules Natural Killer (cellules NK) : elles sont un groupe hétérogène de lymphocites (environ 16% de l'ensemble de nos lymphocites) ... Ces cellules ont un rôle essentiel dans notre immunité puisque que leur dysfonctionnement peut conduire au développement de maladie auto-immune (1) comme le cancer ou le diabète.

Ces cellules ont la grande particularité d'être réceptives aux techniques d'évacuation profonde du stress comme le Yoga ou la Sophrologie. Cela va favoriser leur "activation" pour reconnaître les cellules cibles (non saines). 

 

Petite balade au coeur de nos cellules, dans la magie de notre galaxie humaine... Ne cessons jamais de rêver...   

 

 

 

 

 

Ainsi, la pratique régulière de la Sophrologie habitue notre organisme à répondre efficacement contre les agressions extérieures du système immunitaire (grippe saisonnière, rhinites, athme, etc) mais également contre les agressions intérieures (maladies auto-immunes). Sans jamais être la réponse unique à une maladie, la Sophrologie agit sur nos défenses immuntaires pour les stimuler.

 

Alors qui a dit que nous n'avions pas besoin d'un bon Sophrologue pour respirer ... ?

 

 

 

(1) GOLDSBY R. A., KINDT T. J., OSBORNE B. A., WEINMAN S. – Immunologie, Le cours de Janis Kuby. DUNOD, 2003

Publié dans Immunologie...

Commenter cet article