Habitudes et Liberté

Publié le par Sophro

 

" Le corps est l'intermédiaire par lequel je me mets en rapport avec le monde extérieur. Par conséquent, si je veux réaliser mes fins, il faut que je le mette à même de transporter ce monde subjectif dans le monde objectif extérieur. Mon corps n'est pas naturellement préparé pour réaliser ce résultat. Ce qu'il accomplit d'une façon immédiate, c'est plutôt ce qui est conforme à la vie animale. Mais les facultés purement organiques ne sont pas encore des facultés qui s'excercent sous l'impulsion de l'esprit.

 

Mon corps ne devient un instrument de l'esprit qu'autant qu'il est façonné pour remplir cette fonction. (...)

 

la-feniantise-J.-Baldocchi-jpg Jérémie Baldocchi. Peintre contemporain.

 

Au début, l'âme humaine ne pénètre son corpsque d'une façon tout à fait indéterminée, il faut qu'elle l'élève. Dans cette éducation le corps se montre d'abord indocile à l'égard de l'âme, ses mouvements sont incertains et ils sont, relativement au but à réaliser, ou trop forts ou trop faibles... En exerçant les facultés corporelles qui sont destinées à l'usage de l'esprit, on les rend de plus en plus adéquate à ce dernier; car, par cet exercice, l'âme va de plus en plus en se familiarisant avec les circonstances qu'il faut considérer, et, par suite, elle se retrouve davantage elle-même dans ses manifestations; et finit par atteindre à ce point où elle peut revêtir immédiatement d'une forme corporelle ses déterminations internes et s'approprier ainsi plus complètement son corps, et le transformer en un instrument docile de l'esprit, ce qui amène un rapport magique entre eux... Une action immédiate de l'esprit sur le corps."

 

HEGEL - Philosophie de l'esprit.

Publié dans Lâcher d'inspires...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article